Un des grands principes de l’investissement est de ne pas avoir peur de la volatilité du marché.

En finance, on appelle volatilité la mesure des variations du cours d’un actif financier.

Ces variations dépendent des fluctuations du marché boursier, lui-même soumis aux grands événements du monde (comme par exemple une crise sanitaire ou une élection présidentielle importante).

Investir suppose d’être confronté.e à la volatilité des marchés, et d’accepter une part de risque. Mais cela ne doit pas vous faire peur. Les bons investisseurs et investisseuses ne cherchent pas à échapper aux périodes de troubles. Au contraire, ils les accueillent de manière rationnelle, et essaient de voir en elles de nouvelles opportunités.

Avez-vous déjà entendu parler de la finance comportementale ? Il s’agit d’un champ d’études récent qui cherche à déterminer dans quelle mesure la psychologie des investisseurs influe sur la finance de marché.

La finance comportementale se penche sur la psychologie et les émotions des

investisseurs, pour mieux analyser leurs décisions d’investissement. Elle permet ainsi d’expliquer pourquoi les marchés boursiers n’évoluent pas toujours comme on pourrait s’y attendre. Elle nous met également en garde contre certains comportements qui ont une influence négative sur nos décisions d’investissement, tels qu’essayer d’anticiper les évolutions du marché, se laisser avoir par la dernière lubie, paniquer dès que les cours baissent… La finance comportementale nous exhorte à garder la tête froide en toutes circonstances, à ne pas avoir peur des périodes troubles (qui ont toujours une fin), et à analyser nos décisions d’investissement avec calme et rationalité.

Elle nous invite à être tout simplement dans la réflexion, plutôt que dans l’action.

Rendez-vous sur notre blog pour en savoir plus.

Avez-vous trouvé votre réponse?