Vous pouvez retirer de l'argent d'un REER, mais ce n'est pas recommandé à moins que vous ne preniez votre retraite ou que vous n'utilisiez l'argent dans le cadre du Régime d'accession à la propriété (RAP), ou du Régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP). Retirer de l'argent d'un REER a des conséquences fiscales et entraîne des frais de retrait.

Veuillez noter que des frais de 25,00 $ (+ taxes) sont facturés pour les retraits partiels (ou des retraits de RAP/REEP) d'un REER et que des frais de 50,00 $ (+ taxes) sont facturés pour les retraits complets. 

Les retraits d'un REER seront considérés comme un revenu et seront donc imposés.

Par conséquent, le Gouvernement du Canada détermine un montant standard d'impôt retenu à la source sur les retraits d'un REER, à savoir :

👉 10% sur des montants allant jusqu'à 5,000 $

👉 20% sur les montants de plus de 5,000 $ jusqu'à 15,000 $

👉 30% sur des montants supérieurs à 15,000 $

Pour les résidents du Québec, le taux de retenue provincial est de 16%, ajouté à la retenue d'impôt de 5%, 10% et 15% de l'ARC sur les retraits inférieurs à 5 000 $, 5 000 $ à 15 000 $, et supérieurs à 15 000 $, respectivement. De plus, la retenue d'impôt au Québec ne s'applique qu'aux retraits simples d'un REER. Si vous recevez des versements périodiques réguliers (c’est-à-dire mensuels), ils ne sont pas soumis à la retenue à la source.

Les REER sont destinés à être utilisés pour épargner en vue de la retraite. La meilleure façon d’utiliser un REER est de cotiser régulièrement, pendant des décennies, et ce, sans retirer. Cela vous donne la meilleure chance de financer votre retraite.

Avez-vous trouvé votre réponse?